Traversée du Queyras en bivouac

Bivouac en Queyras, le tour du Béal traversier

  • Descriptif séjour :
    Traversée accompagnée en bivouac (repli en gîte selon météo)
  • La randonnée :
    Séjour haut perché sur les terres des chalets d’alpage. Nous marcherons dans les alpages, nous traverserons les cols, nous dormirons près des sources, et la tête dans les étoiles.
  • Durées :
    7 jours et 7 nuits = 640€
    6 jours / 6 nuits = 580€
    4 jours / 4 nuits = 410€
  • Le groupe : de 3 à 8 maxi. Tarif dégressif à partir de 5 randonneurs.
  • Le niveau : 3 chaussures

Bivouac en Queyras, le tour du Béal Traversier.

Ce parcours existe en 4, 6 ou 7 jours.
Si vous êtes 3 et que vous souhaitez une autre formule que celle proposée dans le programme des départs, contactez-moi !
Ce bivouac Queyras est itinérant, et surtout, hors du commun (semi-itinérante avec repli en gîte selon météo).
Dénivelée +/- : entre 500 et 800 m/jour. 5 à 6h de marche.

Quelques raisons pour choisir ce circuit en bivouac.

  • Un itinéraire tout en hauteur, au fil des alpages et des lacs,
  • Un circuit hors du commun, loin des sentiers battus,
  • Le tour d’un massif entre Queyras et Durance.
  • Possibilité tous les jours de rejoindre le chalet en cas de mauvaise météo.

Bivouac en Queyras, le tour du Béal Traversier, c’est un itinéraire en plein coeur du Parc Naturel du Queyras, nous y serons immergés, et loin des zones fréquentées.

Nous allons parcourir des paysages très diversifiés. De l’étage des mélèzes aux immensités d’alpages vallonnés aux creux desquels scintillent les lacs d’origine glaciaire, des passages plus pierreux, sans difficultés techniques, ce sont ces différents étages que l’on parcours.

Les étapes nous permettront de nous poser avant la soirée et de profiter pleinement des fins de journée, ainsi que de cuisiner au réchaud à bois. Si des lieux de campement sont déterminés en fonction de la présence de points d’eau pour boire et se nettoyer, certaines étapes pourront être modifiées, au gré des opportunités qui s’offrent à nous, et de la météo.

Un itinéraire à la croisée des alpages.

Les bivouacs se situent sur les hauteurs d’alpage et à proximité de points d’eau (sauf le dernier soir). Si la météo nous y contraint, nous resterons plus bas dans la vallée, ou même, en modifiant l’itinéraire, nous pourrons retourner au chalet du premier jour.

Détours En Montagne qualifie ce séjour d’un niveau ” 3 chaussures” .
L’essentiel de ce parcours se situe à l’Ouest du Queyras, entre les alpages de la vallée d’Arvieux, et ceux de la Durance.

Le bivouac en Queyras, le tour du Béal Traversier, il faut l’essayer, c’est à la fois hors des sentiers battus et hors du commun !

Bivouac dans le Queyras,
“le tour du Béal Traversier”.

C’est un séjour itinérant avec un accompagnateur en montagne.

Nous dormons sous tente ou mieux, sous “tarp”, et si la météo nous y contraint, il sera possible de modifier le parcours et de dormir au chalet dans la vallée. Le tour se fera dans un sens ou dans l’autre en fonction de la météo. Aussi, à chacune des 4 premières journées, nous avons la possibilité de rentrer au chalet.
Partons donc serein !


Les premiers jours, vers l’alpage de Furfande.

Jour 1 : Les alpages de Clapeyto.
Déniv + = 600m.

Nous quittons le chalet, à pied, d’abord au coeur de la vallée agricole d’Arvieux.
La montée dans les mélèzes nous mènera au pied des barres, avant de déboucher sur les horizons plus vastes. Changement de décor, nous voilà dans les alpages à brebis parsemés de granges d’altitude !
2 possibilités s’offrent à nous :
Soit nous nous détendons, les pieds dans la fontaine ou dans le ruisseau plus bas,
soit nous repartons allégés pour des tentatives d’observation de marmottes, chamois ou mouflons, selon la saison.
Dans tous les cas, nous serons au campement assez tôt pour les corvées de bois, d’eau, et de cuisine au réchaud à bois.


Jour 2 : Le lac du Lauzon
D + = 400m.= . / D – = 300m.

Une étape courte pour arriver tôt dans le cirque du Lauzon.
Curiosités offertes par le  jeu de l’érosion, le tour des lacs, mais pas l’ombre d’un arbre !
La descente sur notre bivouac est plus rocailleuse, mais sans difficultés techniques.
Nous installons notre bivouac près de ce qu’il reste de lac s’il ne s’est pas encore asséché, mais près de la source.
Une petite virée au dessus ? On cherche marmottes, chamois ou mouflons ?


Jour 3 : Les alpages de Furfande.
D + = 850m. / D – = 700m.

Le lever de soleil est splendide, et s’il fait chaud, après un petit déjeuner rapide, nous entamons par de la descente, nous prendrons notre petit déjeuner sur la prochaine croupe.
Belle traversée dominant la vallée d’Arvieux, puis nous montons rejoindre cet autre alpage avec aussi ses granges d’altitude, mais ne ressemblant en rien au précédent !
Sur le chemin, une halte au bord du ruisseau nous fera du bien.
Une petite boisson sur la terrasse du refuge voisin de notre campement, et nous voilà régénérés !


La suite du parcours, derrière le Béal Traversier.

Jour 4 : Le tour du Béal Traversier
D + = 800m. / D – = 700m.

Voici un parcours hors du commun !
Cheminement en plein relief façonné par les glaciers, au fil des moraines, des lacs et des sources. Les détours possibles sont nombreux et les raccourcis aussi, les lieux de bivouac au gré d’un replat et d’une source également !
Un enchantement hors des sentiers, si ce n’est ceux des brebis et des chamois, nous sommes au pied du Béal Traversier !


Jour 5 : Retour aux alpages de Clapeyto
D + = 700m. / D – = 900m.

Notre début de journée traverse les alpages par quelques détours détonnants, puis nous débouchons de manière étrange au fond de l’alpage de Clapeyto. Nous ne prendrons pour autant pas du tout le même chemin qu’à l’aller !
Passage au lac Néal, nous parcourons le pourtour par les lignes de crête, quelques étrangetés géologiques, nous irons dormir tout en bas de l’alpage, proche du torrent et d’une source.


Le plus, pour terminer.

Jour 6 :
D + = 800m. / D – = 400m.

L’étape sera courte, hors sentier, mais sans difficultés techniques.
Notre objectif est d’aller passer notre dernier bivouac dominant la casse déserte, célèbre par le nombre de grimpeurs cyclistes qui ont fait l’ascension du col d’Izoard.
Il n’y aura pas de source là-haut, alors nous profiterons tu torrent et de la source la veille ou la matin même.
Nous chargeons le plus possible nos réserves d’eau.


Jour 7 :
D – = 1000m.

Dernier point de vue panoramique au réveil, nous rejoignons le col d’Izoard et empruntons la draye des brebis pour arriver rapidement dans la vallée.
Arrivée prévue au chalet en fin de matinée, repas au chalet, et retour en minibus pour être à Gap vers 16h.

Et voilà, cette très belle épopée est terminée !

Ven 02-mar 06/07/21

4jrs / 4nts

410€

Annulé

-

Infos pratiques sur le déroulement du bivouac.

  • Accueil le jour 1 à la gare de Gap vers 16h
  • Acheminement en minibus jusqu’au gîte dans le Queyras (1h30 environ)
  • Première soirée ensemble au chalet, pour préparer les sacs à dos, et supprimer le superflu.
  • Quelques journées d’évasion, dans le Parc Naturel régional du Queyras.
  • Retour à la gare le dernier jour pour 16h, et dispersion.

Le campement

Nous dormons sous des tarps. Ce sont des toiles que l’on peut positionner de différentes manières.
– Le “pan incliné” (photo du milieu) pour avoir la tête sous les étoiles par beau temps (4personnes).
– La canadienne (photo de gauche), 2 grandes places pour 2 personnes avec les sacs à l’intérieur en cas de mauvaise météo.
Nous prenons avec nous 3 tarps
– Et puis il y a la tente yourte également (6 personnes).

Les tarps seront installés de telle ou telle manière en fonction de la météo, le mode “canadienne” est l’option mauvais temps.

Larp en canadienne  Séjours en randonnée montagne Bivouac en queyras, le Collet

L’équipement du randonneur 

Il est vivement recommandé de consulter la liste du matériel à prévoir.
Des liens actifs vous dirigent vers l’article qui vous conseille.
Cette liste est générale, mais dans la fiche technique, vous trouverez la liste correspondant au séjour que vous choisissez.
Bonne lecture.

Les commentaires sont fermés.