Equipement rando

Les séjours randonnée montagne
avec Détours En Montagne
sont « en tout compris »

Les Accompagnateurs professionnels sont là pour vous préparer à cette expédition en vous conseillant sur votre équipement de randonnée ; tant sur la location de matériel que sur les tenues vestimentaires à adopter. Car le froid, tout comme le chaud, peuvent se révéler mordant lors d’un séjour en montagne.

Le prix inclut :
– L’encadrement
– La nourriture et l’hébergement en 1/2 pension et le pique nique
– L’acheminement en minibus jusqu’au lieu de départ de rando (sauf exception précisée)
– le matériel raquettes bâtons pour l’hiver
– le matériel de recherches de victimes d’avalanches
Le prix n’inclut pas :
– L’assurance annulation, facultative (possibilité de bénéficier de votre assurance par paiement avec certaines cartes bancaires).
– L’assurance rapatriement (possibilité de bénéficier de votre assurance par paiement avec certaines cartes bancaires).
– Les dépenses personnelles.
Il vous faut néanmoins prévoir votre matériel de randonnée.


Equipement  de randonnée.

C’est une liste basique, commune à tous les séjours, mais une liste plus détaillée se trouve dans les fiches techniques, propres à chaque séjour.

– Au moins 1,5 litre de boisson/personne. une poche à eau a l’avantage de perdre du volume au fur et à mesure que l’on boit.
Une boite alimentaire individuelle hermétique pour le transport des pique-niques, puis gobelets et couverts.
– Crème solaire
– Lunettes de soleil
– Couvre chef
– Pantalons courts ET long, pour se protéger d’un soleil trop fort
Bonnet et gants (en toute saison)
– Guètres de pantalon (obligatoires pour l’hiver)
– Coupe-vent et cape de pluie,
– vêtements chauds
– Linge de toilette,
– Draps ou sac à viande,
– Pharmacie personnelle (élastoplaste, bouchons d’oreille, anti-inflammatoires après avis médical)
– Appareil photo et jumelles.
Attention, sur un séjour de randonnée en montagne, surtout itinérant, nous n’avons pas la possibilité de racheter du matériel en cas de rupture !
– Chaussures de randonnée, montantes ou semi-montantes
Sac à dos (mini 35 litres, de 40 à 50, c’est mieux)
Nous conseillons un sac à dos plutôt trop grand, chargé au 2/3 seulement, mais que l’on peut resserrer grâce aux sangles latérales. Il est important d’avoir aussi une bonne ceinture de décharge sur le bassin.

N’hésitez pas à consulter aussi la page « matériel du Randonneur » qui peuvent vous être nécessaires !


Equipement de randonnée
pour préparer son bivouac :

recommandations sur du matériel
que je pense incontournable au séjour bivouac.

Des recommandations propres au séjour en bivouac sont fournies sur la page « préparer son bivouac ».
Vous y trouverez des réflexions pour ne pas trop remplir son sac à dos.

Mais parlons de l’équipement de randonnée que je pense incontournable pour vivre et apprécier l’aventure d’un bivouac !


Le matériel propre au bivouac

Bien sûr, la tente ou le tarp seront fournis
Vient ensuite la triptique : sac à dos / tapis de sol / duvet.

– Le  sac à dos

Il fait partie du premier équipement de randonnée : un sac à dos léger, qui tient bien le dos, qui tient bien au corps.
pour cela, il faudra qu’il soit équipé :
– d’une bonne ventilation dans le dos
– d’une bonne ceinture de décharge sur le bassin. avec ce système, la ceinture du tour de taille peut porter jusque 60% du poids que l’on a dans le dos, c’est tout ça de soulagé pour les épaules et le dos. un élément primordial donc.
– enfin, de deux sangles latérales qui serviront à élargir ou resserrer le compartiment principal du sac à dos.
– un volume de 50 à 60 litres pour un séjour bivouac de 4 à 6 jours.


– Le tapis de sol

Le tapis de sol servira à nous isoler du froid pendant notre nuit qui doit être régénératrice. Environ 75% du froid et de l’humidité vient du sol. notre matelas devra donc être imperméable. Je préconise les tapis à petits boudins que l’on gonfle à la bouche. C’est extra léger il rentre roulé dans la poche latérale du sac à dos.


– Le  duvet

Il sera beaucoup plus compressible et plus léger si vous le prenez en plume. Il aura par contre l’inconvénient de risquer l’humidité.
Je conseille au moins un confort 0 degrés. en montagne, même en plein été, il est possible d’avoir des températures fraîches. Un duvet en plume pour cette température devrait suffire, son poids : à peu près 900gr
Pas nécessaire de prendre un duvet pour température plus froide (il serait plus lourd) et le pull en Mérinos et la doudoune peuvent venir en complément dans le duvet.


– Et puis le « sac à viande » (ou drap)

Il sera plus bénéfique si le drap est en soie. certes plus fragile que le coton, mais beaucoup moins lourd et très peu volumineux.
De plus, il permet de rajouter 2 à 3 degrés dans le duvet.


Le matériel vestimentaire

– Le pull en Mérinoséquipement de randonnée, pull Mérinos

Le pull en Mérinos, ras-le-corps, est le bon complément pour les fin de journées, le même servira pour la nuit dans son duvet si nécessaire.
Un pull en laine de Mérinos (très fine) a l’énorme avantage d’être respirant et de n’avoir AUCUNE odeur après transpiration.


– La doudouneéquipement de randonnée, doudoune

La doudoune (en plume également) servira pendant les passages en hauteur, les pauses, les nuits froides sans l’inconfort d’un matériau non respirant (comme la polaire par exemple)
Très peu volumineux, très léger, avec néanmoins l’inconvénient de ne pas devoir être mouillé par la pluie. Vous pouvez faire le choix d’en prendre une en matériaux synthétiques, mais vous ne bénéficierez pas du même confort chaleur dans le duvet en cas de besoin.

Vous pourriez vous dire que vous pouvez prendre un duvet plus chaud et vous passer de doudoune et de Mérinos pour la nuit. Certes, mais pendant la journée, cela risque de vous manquer !!!


– Le coupe vent

équipement de randonnée, coupe-vent

Le coupe-vent sera soit en « softshell », mais il ne sera que déperlant et avec le temps la membrane imperméable des premières minutes va vite perdre de ses propriétés.

il y a aussi le coupe-vent plus imperméable que je préfère, mais on aura tendance à plus transpirer si l’on marche en montée sous la pluie.

Evitez en tout cas le ciré Breton, bien entendu !


– La cape de pluie

La cape de pluie est également indispensable, on s’y réfugiera dessous en s’arrêtant si l’orage venait à nous surprendre pendant la marche. Je ne la préconise que pour les protections à l’arrêt, en aucun cas pour marcher avec. Car l’on sera dans une étuve, puis la largeur de la cape nous empêchera de voir où l’on pose les pieds.


N’hésitez pas à consulter aussi la page « matériel du Randonneur » qui peuvent vous être nécessaires !

Les commentaires sont fermés.